Indications

 Pour qui? Pour quoi?

MON ENFANT EST EN MATERNELLE ET IL :

Moteur et cognitif
N’aime pas courir, sauter, pédaler, tombe ou se cogne souvent
N’aime pas faire de la pâte à modeler, de la peinture, dessiner, découper
A du mal à intégrer les notion spatiales (dessus/dessous, devant/derrière, formes, grandeurs, puzzles…)
A du ma à se repérer dans le temps (matin/midi/soir, hier/demain…)
A des difficultés pour compter ou dénombrer
Manque d’autonomie (habillage, repas, propreté…)

Affectif et comportemental
Se montre agité, papillonne, se canalise difficilement
Ne semble pas avoir les codes pour entrer en relation avec les autres
Gère difficilement la frustration, se met beaucoup en colère
A des besoins permanents d’attention et de proximité (séparation difficile)
Ne joue pas à faire semblant (dinette, poupées, garage…)
A des troubles du sommeil (endormissement difficile, réveils nocturnes)

 

MON ENFANT EST EN PRIMAIRE / COLLEGE ET IL :

Moteur et cognitif
Est maladroit, est mal à l’aise dans son corps, en sport, dans les activités de motricité fine, pour s’habiller
Ecrit avec difficulté
Manque d’attention ou d’organisation
A des difficultés dans ses apprentissages
A du mal à intégrer les notions spatio-temporelles (droite/gauche, heure…)

Affectif et comportemental
A des difficultés relationnelles avec ses pairs
Se montre agité, impulsif, a besoin de bouger en permanence, est facilement distrait
A du mal à gérer ses émotions (colère, anxiété, tristesse, peur)
Semble inhibé, en retrait
Présente des Tics ou des Tocs
A des troubles du sommeil

 

A TOUT AGE, MON ENFANT :

Evite le contact visuel
Evite ou au contraire est à la recherche de certains vêtements/textures, odeurs, lumières, sons, gouts (met des objets, crayons, tissus à la bouche),
Evite ou recherche le contact des autres (littéralement)
Ne semble pas ressentir la douleur ou au contraire y est très sensible
Est angoissé par les environnements bruyants ou peuplés
Semble avoir un corps mou ou au contraire rigide
Se montre plus lent que les autres

 

 

Comment?

Le soin psychomoteur relève aussi bien de l’éducation psychomotrice, de la rééducation psychomotrice que de la thérapie psychomotrice.

Le psychomotricien agit sur le corps pour harmoniser les fonctions motrices, intellectuelles et affectives par l’intermédiaire de médiations.

La médiation est un outil pour arriver aux objectifs fixés au terme du bilan. La médiation peut être un jeu, une technique corporelle (relaxation, conscience corporelle), une activité artistique, sportive…. en fonction des intérêts du patients et des objectifs à atteindre.

Le psychomotricien aide son patient à trouver ou retrouver un équilibre psychocorporel, à prendre conscience de son corps, à le maîtriser et à le situer dans l’espace/temps.